Article 6: хвала вам Србију - Merci Serbie

Publié le 25 Avril 2013

Des rythmes décalés

Depuis que nous avons quitté la belle ville de Sombor, ressemblant au célèbre parc d’attractions de la souris aux grandes oreilles de part la couleur de ses bâtiments, nous ne cessons de découvrir ce pays qu’est la Serbie.IMG_0155.JPG

Alors que les villes sont relativement dynamiques, c’est tout autre chose dès que nous en sortons. La campagne serbe, tout comme en Hongrie, vit à un autre rythme, un rythme d’antan où les plus âgés, lorsqu’ils ne sont occupés à cultiver leur jardin, restent posés sur un banc à regarder le temps passer. J’aime traverser ces villages que nous n’aurions jamais connu si nous ne voyagions pas à vélo… Ils sont généralement construits de la même manière, avec une rue principale où les quelques échoppes et bars à peine visibles de la route, permettent aux villageois une certaine autonomie.

Dans ces campagnes, tout semble marcher au ralenti. Les gamins, lorsqu’ils ne sont pas à l’école, se baladent en vélo, une glace à la main. Les adultes sont le plus souvent en train de cultiver la terre. Une grande majorité d’entres eux vivent en effet de l’agriculture dont les interminables champs constituent une grande partie des paysages que nous traversons.IMG_0243.JPGIMG 0200

J’aime cette impression de lenteur, de douceur, même si j’ai du attendre prêt de ¾ d’heure pour acheter seulement deux timbres à la poste ! Apprendre à prendre son temps ; n’est-ce pas ce que nous sommes venus chercher ? Quoi qu’il en soit, nos pauses dans ces villages, qui fractionnent nos journées par tranche de deux heures, sont des plus appréciables.

Les beautés serbes

Comment présenter la Serbie sans vous parler de la beauté de ses femmes ? Elles sont si belles que je ne peux trouver les mots pour les décrire…IMG 0342

Néanmoins, je ne suis pas là pour essayer de vous convaincre de venir en Serbie uniquement pour y découvrir les femmes ! Ce pays est un petit coup de cœur et ce, pour plusieurs raisons. Premièrement,  mes préjugés, construits sans doute à partir de ce que j’ai pu entendre dans les médias, etc. , ont été bien bousculés depuis ces derniers jours. J’imaginais la Serbie comme un pays froid dont la juxtaposition de sombres bâtiments imposants apportait encore plus de lourdeur. Je voyais les serbes comme des personnes rustres et nonchalantes. Mais voilà, comme beaucoup de préjugés, nous devons apprendre à les casser. Les rues sont de véritables palettes de couleurs. Les façades bleues, jaunes, vertes, etc. des bâtiments deviennent de véritables sources d’énergies.

De plus, dans les villes que nous avons traversé Sombor, Novi-Sad, Belgrade, etc.), il y avait de grandes ruelles piétonnes en leur centre, laissant ainsi un peu d’espace aux promeneurs désirant un peu de tranquillité mais un espace scénique aux artistes (marionnettistes, danseurs, musiciens…) souhaitant s’y produire. Cette forme d’aménagement du territoire, en plus d’aérer les espaces, est un véritable plus pour le bien-être de la population.  

IMG 0152IMG 0211 - Version 2

Enfin, depuis notre arrivée en Serbie, et même depuis la Hongrie, je ne peux que relever la gentillesse de la population. A chaque fois que nous avons besoin d’un renseignement, tous prennent le temps de nous répondre. Certains viennent même spontanément à notre rencontre lorsque nous sortons notre carte ; sans compter le nombre de coups de klaxons de la part des automobilistes ou des mains levées des passants pour nous saluer !

Il y a tout de même un petit bémol à ce beau tableau. Nous avons remarqué une présence policière beaucoup plus forte, comparée à la Hongrie. Bien que nous n’ayons eu aucun contrôle (pour l’instant), je pars toujours du principe que moins j’en vois et mieux je me porte !

Une escale à Belgrade

Après une étape de plus de 100 km et avoir monté le vélo au 4e étage de l’immeuble, nous  pouvons enfin nous poser dans l’hôtel que nous avons réservé pour trois nuits.

IMG_0277.JPGIMG 0313Dès le lendemain, nous voilà tels des touristes partis à la conquête de cette nouvelle capitale qui se trouve sur notre route. A notre grande surprise, lorsque nous quittons notre hôtel sur les coûts de 10h, nous nous retrouvons dans une tout autre ambiance. : c’est le jour du marathon de Belgrade ! Les rues sont fermées aux véhicules motorisés et nous  prenons place dans la « funny race » des 5 km. Nos jambes nous emmèneront jusqu’à la rue piétonne Knez Mihailova. Nous assisterons d’ailleurs à une très belle représentation artistique où une jeune femme réalisera quelques pas de danse classique sous les airs du violoniste qui l’accompagne. Cette danseuse, qui bouge sur les rythmes impulsés par son musicien, est juste magnifique… Ensuite, nous partirons à la découverte de la forteresse de Belgrade, ainsi que des autres curiosités à visiter.IMG_0194.JPGIMG_0204.JPG

Le lendemain, après avoir mis à jours le blog, les photos et le journal de bord, nous irons nous procurer une carte de la Bulgarie. Le libraire, en apprenant que nous sommes français, chantonnera une chanson de Serge Gainsbourg, dans un français plus que correct ! Il nous expliquera qu’il adore la culture française et en particulier S. Gainsbourg et B. Bardot ; quand elle était jeune ! Puis, en rentrant à l’hôtel, nous croiserons un énorme rassemblement où les badauds brandissent fièrement le drapeau Serbe. Nous apprendrons par la suite qu’il s’agit d’une manifestation en réaction à l'accord passé lundi dernier entre la Serbie et le Kosovo.

Il faut savoir que Belgrade vécut les contrecoups de la crise que connut la Yougoslavie. En 1999, pendant la guerre du Kosovo, la ville fut bombardée par l’OTAN, ce qui provoqua de nombreux dégâts dans la ville. Depuis 2006, suite à l’indépendance de la République du Monténégro, Belgrade est restée la capitale de la seule Serbie.

En route vers les Portes de Fer…

Lorsque nous étions confortablement installés à l’hôtel, Jess en a profité pour tracer l’itinéraire des prochains jours. En tombant sur un blog de voyageurs, elle découvre que nous pourrions passer par les Portes de Fer en suivant le Danube avant de l’abandonner pour couper par le centre de la Bulgarie. Il paraît que la région est assez isolée mais que ça vaut le détour ! Le site des Portes de Fer est spectaculaire car sur près de 200km, le Danube franchit la chaîne des Carpates et des Balkans entre Serbie et Roumanie. En moins de 3 jours, 209 km, 15 attaques de chiens et une d’un serpent égaré, nous parviendrons à l’entrée des Portes de Fer. Mais avant de vous décrire le site que nous découvrons à peine, laissez-moi vous raconter une anecdote. portes-fer-306303.jpg

Le 23 avril 2013, après avoir pédalé 71 km, nous décidons de nous arrêter sur les berges d’un Danube marécageux, proche de quelques rares « maisons » secondaires. Ne sachant pas où dormir et ne voyant qu’une seule personne qui ne sembler pas ouverte au dialogue ainsi que toute une armée de moustiques prête à nous sauter dessus, nous décidons tout de même de planter notre tente sur un terrain privé dont le propriétaire semble s’être absenté. Quelques minutes après notre arrivée, voilà Ljuba, un homme d’une soixantaine d’année, qui vient à notre rencontre. Après quelques mots échangés, il accepte que l’on plante la tente sur la droite de son terrain qui fait environ 15 mètres de large de manière à ce qu’elle ne gêne pas pour faire les manœuvres avec son camion. Avant même d’avoir tiré la tente de la remorque, voilà une nouvelle voiture qui vient stationner avec à son bord,  un jeune homme et une femme plus âgée. Ne se posant de questions, cette femme nous fera de grands signes de bienvenues et nous proposera un café, avant même de savoir pourquoi nous squattons son terrain. Nous passerons l’heure qui suit à discuter avec Ljuba, Mariya et leur fils Hesa autour d’un bon café turc, préparé grâce à leur réchaud d’appoint. Nous échangerons nos adresses afin que nous puissions leur envoyer une carte, plus tard, pour les remercier de leur accueil.

Ces gestes de générosité, nous en sommes témoins tous les jours.

Entre les personnes qui nous saluent sur notre passage, les voitures qui nous klaxonnent pour nous encourager ou encore ce roumain, qui après nous avoir fait le plein de notre poche à eau en tirant l’eau du puits, nous offre une bouteille d’eau gazeuse bien fraîche,  je suis de plus en plus surpris par la gentillesse des personnes que nous croisons. Et c’est notamment pour faire de telles rencontres que nous avons quitté notre chez nous.

Je crois que nous avons encore beaucoup à apprendre… 

Pour en revenir à notre voyage, nous sommes désormais en Roumanie (depuis le 24 avril). Après un passage en douane relativement rapide, nous nous sommes dirigés vers cette vallée où le Danube serpente entre les montagnes. Certes les dénivelés deviennent plus importants mais nous sommes ravis de ces nouveaux paysages qui jalonnent notre route.

Ce soir, nous avons trouvé un magnifique bivouac, sur la plage d’un hôtel, où je capte même le wifi ! Je peux ainsi me connecter pour vous  mettre cet article en ligne, sous le coassement des nombreuses grenouilles qui veillent sur nous.

Alban

 

 

 

 

Rédigé par lattitudeterre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cate Rose 23/05/2018 22:55

Bonsoir je m'appelle Patrice Duvale et Je suis commerçante de produits pharmaceutiques et je note qu'en ce moment je suis comme la plus heureuse de ce monde.
Je viens en témoignage d'un prêt entre particulier que je viens de recevoir. J'ai reçu mon prêt grâce au service de Mme Cate Rose
J'ai commencé les procédures avec lui le mardi soir passé et hier matin j'ai reçu la confirmation que le virement du montant de ma demande de 145.000€ m'a bien été envoyé sur mon compte et ayant consulté très tôt mon compte-en-banque, A ma grande surprise le virement est bien arrivé.
J'ai enfin reçu satisfaction car c'est depuis bientôt 5 mois que je tournais en rond et que je me faisais arnaqué par des malfaiteurs.
Je conseille vivement à tous mes proches et amis dans le besoin de contacter Mme Cate Rose et vous serai satisfait pour votre demande de Prêt.
Elle saura vous aidez sans complication pour l'acquisition de vos demandes financières.

Merci pour votre aide Mme Patrice Duvale

NB: Ne vous laissez plus bernée pas de faux prêteurs surtout venant de l’Afrique de l'ouest

Voici son e-mail: caterose62@gmail.com

Termite equipment 07/10/2014 14:43

I am a traveler; i have seen more than thirty contraries in my life. I want to create a blog like this about my travels. I think that is the best way to share my responses to the people.

bordeaux 01/05/2013 09:42

bisous de mer pensons bien a vous et suivons votre route soyez prudent a plus biz

Marie 25/04/2013 22:49

C'est un cadeau de lire et partager vos aventures insolites ... et presque en direct . Merci