Article 25: Escapade en Thaïlande

Publié le 27 Décembre 2013

Alban, à Luang Prabang, Laos                                                                                            Le 27 décembre 2013

 

Entre villes et campagnes

4 décembre 2013, il est 8h30 et nous ne trouvons pas l'entrée du port fluvial situé sur le Mékong. Après quelques allers-retours, nous parvenons enfin à destination. Accompagné de Baptiste, nous allons faire deux étapes de 10h sur ce fleuve mythique; L'occasion de se reposer, de lire mais aussi de découvrir le Laos autrement. Filets à poissons, jardins sur les plages aménagées, villages suspendus... le Mékong, véritable lieu de vie pour de nombreux laotiens.

IMG 2441Depuis le bateau, nous voyons de nombreuses scènes de vie

Après avoir compris un peu tardivement qu'on roule à gauche en Thaïlande, nous découvrons ce pays progressivement. Les campagnes sont relativement plates et particulièrement tranquilles, ce qui dénote avec les brouhaha de certaines villes. Chiang Raï, notre première étape, est la ville de tous les excès... Les "vieux" sioxante-huitards se promènent main dans la main avec de (très) jeunes thaïlandaises, les bars hippies attirent de plus en plus d'occidentaux pseudo-baba et les nombreux salons de massage, éclairés aux néons roses tamisés, sont des plus douteux.

Comme souvent, et plus particulièrement en Asie du sud-est, l'atmosphère des pays se découvre dans ses campagnes. En quittant Chiang Raï, nous faisons norte première pause au Wat Rong Khun, le temple blanc; anticonformiste de par sa blancheur qui symbolise la pureté du boudhisme et incrusté de morceaux de miroir pour suggérer la réflexion de l’illumination. À l’intérieur, des fresques murales de style naïf mêlent symboles bouddhistes, animaux et références à la pop culture (Spiderman, Batman, Matrix…). Un mélange des plus étranges qui reflette bien le goût des thaïlandais pour tout ce qui touche au kitch!

IMG 2596Wat Rong Khun

A note grande surprise, la mousson ici n'est toujours pas finie. La nuit, les averses se multiplient et c'est le plus souvent à l'abri dans une cabane de paysan ou sous le porche d'un temple que nous installons notre bivouac. Comme dans beaucoup de pays, nous profitons des lieux de culte quand nous ne savons pas où dormir.

IMG_2613.JPG

Bivouac au pied du temple

A la visite d'une école

Dans une épicerie à Pua, alors que nous faisons nos courses pour le soir, une américaine vient à notre rencontre, étonnée de croiser des occidentaux ici! Susan est professeur d'anglais ici depuis 2 ans. Curieuse de notre voyage, elle nous invite à passer la nuit chez elle et nous propose une petite visite de son école.

IMG_2657.JPGL'uniforme est ici obligatoire...

Le lendemain matin, une fois arrivés à l'école sous les yeux ébahis de centaines d'écoliers, Susan, dans son enthousiasme communicatif, explique à tout le monde que nous venons de parcourir plus de 8'000km à vélo. Très rapidement, l'ensemble du corps enseignant vient nous saluer et échanger quelques mots tandis que les élèves, bien plus timides, préfèrent nous regarder de loin. Nous passons en tout deux bonnes heures avec Susan qui profite de notre venue pour improviser une leçon où le français et l'anglais se mélangent... pas vraiment efficace !

IMG_2689.JPGLe français en phonétique... est-ce vraiment une bonne méthode?

Après avoir partagé un repas dans la salle des enseignants, Mr Phu, le directeur de l'école s'improvise chauffeur et embarque notre tandem et le vélo de Baptiste à l'arrière de son pick-up. Sachant que nous souhaitons rejoindre le Laos, il souhaite nous avancer un peu, d'autant plus la route présente des côtes de plus de 15%... 65 kilomètres plus tard, nous sommes déposés à la fronitère lao-thaïlandaise. Il y a des jours où tout nous semble si facile!

 

De retour à Luang Prabang

Après une étape très difficile pour rejoindre Pakbeng et quelques heures de bateau sur le Mekong, nous voilà à nouveau dans cette ville qui nous avait laissé une mauvaise impression. Même si la ville est victime de son succès et attire un très grand nombre de touristes, je crois que le plus difficle pour nous c'est de devenir invisible aux yeux des locaux: sans nos vélos, nous sommes des vacanciers comme les autres ! En voyageant à vélo, nous sommes obligés d'avouer que nous développons une forme de narcissisme aïgu... En traversant de nombreuses régions où nous sommes les seuls touristes, où les gens viennent nous aborder par curiosité, force est de constater qu'il nous est désormais difficile d'être peçu comme un touriste lambda. Je dois néanmoins relativiser car si nous sommes revenus dans cette ville après notre escapade de 15 jours, c'est parce que nous souhaitions passer notre 24 décembre dans un restaurant français!

S8300635.JPGAvec Sophie et Baptiste pour le repas de noël

Pour notre dernière journée, nous avons eu la chance de faire la connaissance, grâce à un proche, de Soudachanh, une jeune laotienne qui est professeur de français à l'université de Luang Prabang. Grâce à Soudachanh, nous avons ainsi pu découvrir un peu plus la culture laotienne autour d'une bonne bière locale!

Rédigé par lattitudeterre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

chambres hotes nice 05/09/2014 09:38

j'ai vu de nombreux reportages sur la Thaïlande, c'est un pays extraordinaire, le peuple est tellement chaleureux et accueillant ! Vous êtes tombés sur une gentille dame, c'est adorable de vous avoir proposé de passer la nuit chez elle. Elle a jour le rôle de chambre d'hôte le temps d'une nuit ;)

celine 03/01/2014 21:46

Bien le bonsoir...ici il est 22 h...nous subissons aussi la mousson ;) en plus froid
nous avons re©u votre carte hier...en ouvrant la boite voir ce grand sourire dans la gris
grisaille m a file la patate pour la journee
a bientot de lire votre prochain billet

nicolas, nathalie et les enfants 30/12/2013 22:16

salut les cyclistes
toute la petite famille des ponts de cé pense bien à vous, vous suit via vos superbes billets, et vous encourage à pédaler encore et encore ! de toute façon vous êtes déjà bien trop loin pour faire
demi-tour !
merci bcp pour votre jolie carte postale et ...
... HAPPY NEW YEAR 2014 !

Nicolas, Nathalie, Eliot, Thelma & Sacha

Catherine et Stéph 28/12/2013 17:52

Merci pour ces merveilleux reportages, si déroutants, si loin de notre vie, culture française (et suisse !)... De Grosses pensées vous accompagnent et surtout, gardez le moral, la santé, le
physique ! Pensons bien à vous et vous faisons de gros bisous. Penserons à vous lors du changement d'année... Continuez de nous faire rêver... (et merci pour la carte postale...) Catherine et
Stéph.