Article 23: La Chine c'est...

Publié le 5 Décembre 2013

Jess, à Pakbeng au Laos                                       le jeudi 5 décembre 2013

 

Un choc des cultures !

Quand on arrive en Chine, on se sent un peu « bousculés » dans ses habitudes… Ici, les gens crachent tout le temps par terre (si ça revient très souvent c’est pas pour rien !), partout ! (dans le bus, au resto, dans la rue) et jettent à peu près tout au sol.

On se sent en parfait décalage avec notre propre culture et nos propres codes sociaux. Et même les enfants s’y mettent dès leur plus jeune âge. D’ailleurs ces derniers ne portent pas de couche-culottes. Ils ont à la place un astucieux pantalon ouvert à l’entre-jambe ce qui leur permet de satisfaire leurs besoins à n’importe quel moment et à peu près n’importe-où. On a d’ailleurs remarqué que les enfants deviennent ainsi très vite autonomes et se mettent spontanément au bord du trottoir pour répondre à une envie pressante…

 

Nous n’avons pas non plus la même notion de « sphère privée » que les chinois. Ainsi, si vous partagez un dortoir avec plusieurs touristes chinois, vous serez sans doute réveillé en pleine nuit car l’un d’entre eux a décidé de se mater un film (sans écouteurs évidemment) ou simplement libère sa gorge d’un énorme crachat dans une discrétion très relative…

Pour nos amis fumeurs, la Chine est définitivement le pays fait pour vous ! Ici on fume absolument PARTOUT ! Vous pourrez voir des gens fumer au restaurant, dans les cafés, mais aussi dans les épiceries, aux toilettes, dans les chambres d’hôtels, dans les trains, etc. Le grand kiff des chinois c’est d’allumer une cigarette juste avant d’entrer aux toilettes…

D’ailleurs, la plupart fument des cigarettes standard, mais leur petit plaisir après manger c’est d’utiliser la pipe à eau, disponible dans tous les restaurants. On a cru au début qu’ils fumaient des substances illicites (hoooou pas bien) mais en fait…non.

Ce qui est fantastique en Chine c’est d’aller faire un tour au marché du coin. Vous serez séduits par le nombre de légumes et d’herbes fraîches qui vous seront proposés. Vous le serez sans doute moins par l’allée où ils vendent de la viande… Ames sensibles s’abstenir. Toutes les parties de l’animal sont déposées sur des grandes étales (bienvenue les mouches !), vous n’aurez que l’embarras du choix ! Une petite jambe, des oreilles, un museau ? Faites-vous plaisir… Et pour les plus courageux, vous ne résisterez pas à l’envie de goûter aux délicieux vers de frelons encore vivants. Glups !

Du bruit en permanence…

Avis aux amateurs de tranquillité, la Chine est un pays plutôt bruyant. On a remarqué que les chinois adoraient écouter la musique super fort, ainsi que la télévision. D’ailleurs, lorsqu’ils parlent entre eux on a toujours un peu l’impression qu’ils s’engueulent et au lieu de se déplacer pour aller parler à quelqu’un, ils vont tout naturellement crier à travers la rue (ou même le village) pour communiquer (vaut mieux pas être à côté à ce moment-là !).

Lorsque l’on voyage à vélo, très vite nous sommes un peu « abrutis » par tous ces klaxons qui retentissent à longueur de journée dans nos oreilles. Le moindre véhicule qui vous dépasse vous gratifiera d’un « Pouet Pouet ! » des plus sonores. Et lorsque les camions traversent les villages ils gardent tout simplement leur main enfoncée sur le klaxon afin de prévenir absolument tout le monde de sa traversée. Nous apprendrons d’ailleurs par la suite, qu’ils sont obligés par le code de la route de le faire… Toutefois, nous avons rencontré plusieurs cyclistes qui roulaient finalement avec des boules Quiès, ou même du papier toilette dans les oreilles…Glamour non ?

Devant les devantures des magasins, ils n’est pas rare d’entendre résonner la voix enregistrée d’une femme qui vous vantera les meilleurs promotions du moment et cela, avec le volume poussé à fond. En Chine même les calculatrice parlent, c’est pour dire !

De la cuisine incroyable !

Et oui tout le monde a entendu parler de la nourriture chinoise…Mais je vous parle de la vraie cuisine chinoise, pas celle proposée au buffet du resto du coin pour 9,99€.

Ce qui est chouette en Chine c’est qu’il y a des petits restos absolument partout et vraiment très bon marché ! On vous servira de la cuisine préparée dans des grands wok sur des feus de charbons en plein milieu du trottoir ou alors dans les arrières boutiques, sur un petit feu à gaz…

Il est très fréquent (surtout dans la région du Yunnan), de tomber sur des restos qui ont d’énormes frigos vitrés avec plein de légumes et de la viande, vous n’avez qu’à montrer du doigt ce que vous souhaitez manger. Le tout vous sera servi avec du thé vert et du riz à volonté.

Dans les villes ce sont les brochettes en tout genre que vous pourrez déguster dans la rue (des fois faut dire qu’on ne savait pas trop ce que c’était…), ou même les délicieuses boulettes de pâtes frites et caramélisées au sésame (pas très light certes).

Bon les chinois ont aussi des trucs bizarres dans leurs supermarchés comme par exemple les pattes de poulet sous vide ou encore la tête de lapin, œuf ou viande de boeuf sous vide. Difficile de trouver quelque chose qui ravira nos papilles dans les épiceries…Souvent on se rabat sur un pauvre Snickers à 1 dollar.

Nous ce que nous avons préféré ce sont les Baozi, petits pains fourrés cuits à la vapeur, les Jiaozi, raviolis cuits à la vapeur et les assiettes de légumes. Nous avons adoré par exemple les aubergines sautées de Dali, les fleurs de courgette de Mengla et les petites herbes cuites avec de l’ail et du gingembre. Ça a l’air très sain tout ça mais détrompez-vous c’est bien souvent baigné dans de l‘huile…

Question boisson, nous n’avons pas été autant enthousiasmés. La boisson principale est bien évidemment le thé, que nous buvons à chaque repas. A part ça on trouve de la bonne bière, du baijo (alcool de riz, à vos risques et périls) et notre « très cher » Coca-Cola.

Des paysages tellement variés !

En plus de deux mois, nous avons parcouru tellement de régions différentes ! Bon, il est vrai que le pays est…gigantesque. Mais en deux mois nous avons eu l’impression d’en prendre plein les yeux ! Nous sommes arrivés à la frontière du désert du Taklamakan où le temps était sec et chaud et où la végétation se fait timide. Puis avons fait une courte-halte sur le plateau très industrialisé de Lanzhou pour monter ensuite dans la région située à l’est du Tibet. Là nous avons vu de larges plaines sur lesquelles s’installaient les nomades avec leur troupeau, des montagnes magnifiques et des monastères hors du temps. Plus tard, à vélo, nous avons parcouru la région du Yunnan que l’on appelle affectueusement le panier à salade de la Chine. Ici, tout est vert et toutes les terres sont exploitées pour l’agriculture. Chou, bananes, café, courgettes et salade s’épanouissent même au bord de la route… L’air est humide, la brume présente au petit matin, pas de doute nous sommes proches de l’Asie du Sud-Est.

 

Et au final…. ?

Au final nous avons passé un peu plus de deux mois en Chine, un mois en train et bus puis un mois à vélo. Si on m’avais demandais ce que je pense de la Chine après 1 mois de voyage (en train et bus) ma réponse n’aurait sans doute pas été mesurée et surtout mon sentiment aurait été très très mitigé.

L’expérience de rouler à vélo en Chine m’a complétement réconcilié avec ce pays. Lorsque l’on voyage en bus on atterri inévitablement dans les lieux touristiques et il est difficile de sortir des circuits traditionnels. Lors de ces étapes on rencontre du coup pas mal (c’est peu dire) de touristes chinois et il faut dire que leur comportement nous fatiguait assez rapidement. Ils te bousculent tout le temps pour voir le moindre truc, le prendre en photo, ils ont des guides avec un micro qui hurle dedans pour que tout le monde entende bien, il ne respectent pas le lieu où ils vont (exemple avec cet enterrement tibétain où nous avons vu débarquer plusieurs bus de touristes chinois qui passaient juste 10mn, s’approchaient du corps pour prendre des photos et partaient ensuite) et j’en passe.

Donc cette expérience du voyage sac au dos n’a pas été concluante pour nous deux. Le contact avec les locaux, le calme nous manquait.

Lorsque nous avons reprit le vélo nous avons pu emprunter des petites routes à travers le Yunnan et même si la route était difficile (beaucoup de dénivelés !) cela reste une des meilleures parties de notre voyage. Pour nous, s’arrêter quand on le souhaite et où on le souhaite est indispensable et confère une autre ambiance au voyage, plus lent plus détendu. Quel plaisir de faire halte dans un village ou une petite ville où tu es le seul touriste !

A Dali nous avons rencontré un mec qui connaissait bien la Chine et qui nous a simplement dit : « Je ne conseillerais jamais à quelqu’un qui ne connaît pas la Chine d’y venir pour un séjour de 2 semaines, car, à coup sûr, il va détester ! Pour apprécier la Chine il faut prendre son temps et l’apprivoiser peu à peu"; et on ne peut que confirmer...

-----------------

PS 1 : Les photos seront postées la prochaine fois :)

      2: la 3e vidéo de la Trurquie ainsi que les vidéos de l'Iran, l'Ouzbekistan et du Kirghizistan sont désormais en ligne!


Rédigé par lattitudeterre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

céline 16/12/2013 15:22

hello
je n'avais pu le net depuis 3 semaines et me revoilà connectée
bien contente de lire vos aventures
je comprend maintenant pourquoi les jouets plastiques venant de chine sont la plupart du temps très bruyant :)