Article 2: à moins de 50 jours du départ !

Publié le 16 Janvier 2013

Et oui, l'échéance arrive à grands pas et il ne nous reste moins de 2 mois pour tout boucler.

Dur dur de réaliser que dans moins de 50 jours nous prendrons la route pour une nouvelle vie alors que nous attendons ce moment depuis si longtemps.

Le matériel

Au niveau matériel, je pense que nous sommes dans les temps. Nous avons la quasi totalité de nos affaires et il nous manque plus que quelques bricoles pour tout boucler. Le plus gros travail qui reste à faire est de tester notre tandem pino hase en conditions réelles pour voir si tout rentre bien dans les sacoches ! Bah oui, ce serait dommage de devoir laisser la trousse de maquillage à la maison par faute de place!

Ce test nous permettra également de nous rendre compte des dernières modifications à faire sur notre vélo telles que la taille des plateaux, l'emplacement de nouvelles poignées, etc. Ce qui est sûr, c'est que nous allons déjà investir dans une nouvelle jante – la Sunn Ringlé rhyno lite – qui a fait ses preuves lors de tels périples. Rien de tel qu'une jante double paroi avec 36 rayons pour supporter mon poids et celui de nos affaires ! Pour cela, nous nous sommes mis en lien avec Valentin, un passionné des voyages à vélo, qui tient un très bel atelier « Les enchaînés » situé dans le quartier des Grottes, à Genève.

Une rencontre avec un voyageur au long court

Courant novembre, nous avons eu la chance de rencontrer Claude Marthaler qui dédicaçait son 5e livre : « L'insoutenable légèreté de la bicyclette », au Vent des Routes, une magnifique librairie de voyage. Après avoir échangé un bon moment, Claude nous a invité à nous revoir afin de discuter un peu plus de notre projet. Nous étions vraiment touché de cette proposition car il n'y a pas de personne plus compétente pour nous conseiller qu'un voyageur qui a passé une quinzaine d'années assis sur une selle !

claude

En quelques mots... Claude a commencé à voyager sur deux roues dès l’adolescence, à travers les pays du Sud, jusqu’au Maroc ou en Turquie. En 1988, il pédalera en direction des Himalayas attiré par les montagnes qui sont aussi sa passion, et n’en revient par la route que 3 ans plus tard. En 1994, Claude Marthaler quitte la Suisse pour rejoindre le Japon 2 années plus tard. Sa bicyclette, surnommée « le yak » qui a la passion des détours, en décidera autrement. Au Chant de ses roues, il parcourra les Amériques avant d’atteindre l’Europe par une ultime grande boucle : le continent africain. Son voyage aura duré 7 ans. Et de 2005 à 2008, il réalisera un voyage de 3 ans à travers l'Afrique et l'Asie. Je vous invite d'ailleurs à voyager au travers de son site.

Deux semaines plus tard, nous étions assis à ses côtés en train de partager un bon

repas. Après plus de trois heures de conseils sur le matériel, l’itinéraire et d'anecdotes nous replongeant dans ses différentes aventures (et il y en a beaucoup !), je retiendrais que la chose la plus importante lors d'un voyage en couple – et plus particulièrement en tandem – c'est d'être à l'écoute de l'autre.

Nous allons devoir apprendre à vivre ensemble 24h/24 dans un confort sommaire, souvent dans la promiscuité, en portant une tension particulière à désamorcer rapidement les tensions et de prendre soin de respecter le rythme de l’autre et ses envies. Et même si on pense souvent qu'il n’y a rien de tel qu’un beau voyage pour souder un couple, l’accumulation de difficultés tant externes (météo instable, état des routes/pistes, incompréhension ...) qu’internes (fatigue, coup de blues…) peut mettre à mal l’ambiance au sein d’un couple. Comme le dit si bien Jean-Claude Bourlès : « Voyager, c’est accepter de se rendre vulnérable. Se mettre à la merci d’une rencontre, d’une émotion, d’un signe… ». Le dernier Carnets d’Aventures (le magazine des voyages non motorisés) traite d’ailleurs de l’Aventure à plusieurs : les clés pour rester soudés! Je crois que je vais le garder en haut de la pile pour le relire de temps en temps!

Les journaux s’intéressent à nous !

Grâce au bouche à oreille, un journaliste à la retraite à eu vent de notre aventure et a souhaité rédiger un article sur notre projet. C’est en discutant avec mon grand-père que ce journaliste actif à ces heures perdues a souhaité partagé notre aventure aux lecteurs de la Nouvelle République, journal distribué dans le Loir-et-Cher. Quelques semaines plus tard, une demi-page nous est réservé dans la parution du dimanche. Certes, quelques erreurs apparaissent (nous ne passerons pas par l'Afghanistan par exemple !) mais nous n’allons quand même pas jouer les rabats-joie… Et pour les plus curieux, vous trouverez d’ailleurs cetprimus-omnifuel-14.jpeg article très bientôt dans la rubrique « on parle de nous ».

 Afin de célébrer ça en grande pompe, nous décidons de tester (enfin) notre réchaud multi-fuel en utilisant de l’essence blanche, l’essence la plus propre pour ce type de réchaud. Après avoir lu

attentivement la notice (relativement longue), je mets sous pression l'essence puis j'ouvre l'une après l'autre les deux valves premettant au combustible d'imbiber le conton du brûleur. Une fois la pré-chauffe réalisée, la flamme grandit progressivement avant de trouver sa puissance optimale. J’appréhendais un peu plus pour cette mise en route au vu des posts sur les forums spécialisés mais à ma grande surprise, je trouve son fonctionnement assez simple… Nous verrons sûrement un test en bivouac hivernal pour mesurer un peu plus son potentiel.

Un vrai casse-tête !

Qui a déjà essayé de préparer un itinéraire sur plus de deux ans, sans vraiment savoir le temps qu'il prendrait pour arriver à un point A ?

Nous, nous essayons, mais je crois que nous allons bientôt cesser de le faire car ça ne cesse d'évoluer ! Nous avons par exemple renoncé à la Mongolie car si nos calculs sont bons, ce qui serait magique, nous devrions arriver au coeur des steppes courant octobre/novembre. Et lorsque je me suis renseigné des températures à cette période là (jusqu'à -15C° la nuit), je me suis dit que ce n'était peut être pas la meilleure saison pour traversée ce pays en vélo; ce pays qui est pourtant si cher à nos yeux. Mais en même temps, comment savoir si nos prévisions sont correctes ? Je crois que le plus simple est de se laisser avaler les kilomètres à notre rythme, et nous verrons bien si cela est possible.

Il en est de même pour l'Iran que nous devrions rallier en septembre. Les iranniens éliront leur nouveau président le 14 juin 2013 et qui dit élections, dit tensions. Et pour la première fois, la présidentielle aura lieu en même temps que les élections municipales et locales pour élire les membres des conseils municipaux et des conseils locaux, chargés de gérer les villages. Nous allons donc continuer à nous informer de l'évolution de la situation et prévoir un plan B au cas où ça ne s'améliore pas d'ici là.

« Bloggers, acteurs »

Chèr(e)s internautes, je vous propose de nous faire part de vos attentes quant à notre blog.

Afin de répondre au mieux à vos envies, tout en sachant que nous ne pourrons pas répondre à toutes, vous pouvez nous laisser un message et/ou un commentaire si vous souhaitez voir apparaître une nouvelle rubrique ou, plus simplement, nous dire de quelle manière orienter nos écrits.

En gros, on vous demande ici de nous dire ce que vous attendez de notre blog ! Une rubrique sur les cuisines du monde ? Une petite page sur l'histoire du pays, de la ville que nous traverserons ? Je ne vous cache pas que nous avons déjà quelques idées en tête; c’est pourquoi nous de donnerons pas plus d’exemples !

Je vous souhaite à toutes et tous une bonne année et gardez en tête la phrase de Saint Exupéry: "Fais de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité".

Alban

Rédigé par lattitudeterre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sarah 17/03/2013 05:55

bonjour alban, je suis régulièrement votre blog et je me rends compte que vous êtes déja partis. Je pense souvent à toi, à vous(même si je ne te connais pas jess) et votre beau projet. J'adorerai
pouvoir partager un voyage comme ça avec mon chéri mais il n'est pas vraiment sur la m^me longueur d'onde là dessus...
j'espère que les premiers jours de vélo ne sont pas trop difficiles. Vous devez être tout exités de toutes ces aventures qui vous attendent!!! attention à la communication entre vous, je pense que
cest une des choses les plus importantes pour que ça fonctionne et aussi le plus difficile.
je suis pressée d'avoir des nouvelles.

Alban 31/01/2013 18:30

Et n'oubliez pas de nous laisser un commentaire sur la manière dont vous imaginez notre blog :)

Alban

Jess 30/01/2013 21:21

Oui je me réjouis de cette belle aventure qui nous attend! Je suis impatiente de partager ces beaux moments à travers les photos et les textes que l'ont va poster en espérant que cela te fasse un
peu voyager en attendant peut-être un prochain départ...A très vite, gros bisous, Jess

Carole 29/01/2013 11:13

Comme je te l'ai déjà confié Jess, je trouve votre projet merveilleux... et j'aimerais, qui sait, un jour avoir l'opportunité et le courage de repartir en voyage sac au dos, à l'aventure. Ce sont
les plus beaux moments de ma vie et j'en garde des souvenirs incroyables ! Alors profitez à fond et vivement vos nouvelles !!!