Article 14: L'Ouzbékistan, un pays à deux vitesses

Publié le 21 Septembre 2013

Alban, depuis Kashgar - Chine                                                                  le 21 septembre 2013

                                           ------------------------------------------------------------------

 

Nous sommes arrivés le 15 août à Bukhara, ville située à une centaine de kilomètes de la frontière turkmène. Après avoir passé trois jours en bus et en train pour traverser le Turkménistan, nous sommes ravis de pouvoir fêter les 28 ans de Jess dans cette ville chargée d'histoire.

 

Bukhara et Samarcande, deux villes trop touristiques...

9.-Ouzbekistan-aout-septembre-2013 2136

Dans l'histoire de la Route de la Soie, Bukhara et Samarcande sont deux étapes incontournables. Mondialement connues pour leurs bâtiments, elles sont devenues de véritables attractions pour tous les touristes voyageant en Asie centrale. Même si les mosqués, mausolés, et autres chefs d'oeuvres ont été restaurés avec soin, l'architecture même des villes a été repensé pour recevoir les milliers de russes, italiens et autres étrangers qui envahissent les places à la haute saison. Ainsi, vous pourrez vous balader sur de larges et propres avenues, délimitées par les nombreuses boutiques de souvenirs où les commerçant sont capables de vous aborder en cinq ou six langues différentes.

Les rues sont d'une propreté extrême et sans charme particulier. On se croyerait presque dans un célébre parc d'attraction... On se sent noyés dans la masse de touristes et le contact avec la population locale devient difficile.

 

9.-Ouzbekistan-aout-septembre-2013 2283

Le célèbre Registan, à Samarcande, qui accueillait le festival de musique traditionnelle, qui a lieu tous les 2 ans.

 

9.-Ouzbekistan-aout-septembre-2013 2314

Et même si comme dans tous lieux touristiques c'est l'occasion d'échanger avec d'autres voyageurs et de faire de belles rencontres, nous n'aurions pas autant apprécié l'Ouzbékistan sans nous laisser bercer par le rythme de ses campagnes.

 

A travers champs

Ayant déjà notre visa chinois en poche, nous avons choisi de parcourir à travers les routes secondaires les vastes étendues cultivées, évitant ainsi Tachkent, la capitale ouzbèque. Afin de traverser le pays, nous nous sommes fixés de grosses étapes d'une moyenne de 110km. La monotonie des paysages (de nombreux champs de cotons et de maïs) ajouté à la chaleur écrasante (45°C) nous ont poussé à accélérer l'allure pour gagner le pays suivant. Malgré ces deux inconvénients, nous gardons de bons souvenirs du pays grâce aux rencontres que nous avons pu faire avec les paysans du coin.

9.-Ouzbekistan-aout-septembre-2013-1620.JPG

Un des nombreux bivouacs partagés avec les moutons aux grosses fesses!

Ici, tout est plus lent. Les locaux, qui vivent essentiellement de l'agriculture et de l'élevage, vivent aux rythmes de leurs activités. Même si leurs journées sont longues et éprouvantes (le maïs est par exemple récolté à la main grâce à une faucille...), nous avons toujours été accueuilli avec le sourire. Malgré la barrière de la langue, les échanges étaient toujours très sympas et les souvenirs, gravés à jamais. En nous voyant planter la tente à proximité de terrains cultivés, les paysans nous apportaient généralement de nombreux fruits et légumes (melons, pastèques...) pour agrémenter nos repas.

 

9.-Ouzbekistan-aout-septembre-2013-2371.JPG

Les paysans posés tranquillement en attendant de rentrer leurs vaches et moutons.

Le 28 septembre, nous avons planté notre tente entre deux rivières. L'endroit est vraiment bien puisque qu'avec le petit barrage, la rivière est plus profonde et devient alors un spot propice à la baignade. Bien entendu, ce lieu si sympa est connu des ouzbèques qui se retrouvent ici pour se rafraîchir et vider quelques bouteilles de bières ou de vodka. Après une approche un peu brusque de l'un d'eux nous invitant à vider quelques shots en plein soleil, nous avons pu passer un bon moment tous ensemble, profitant des derniers rayons du soleil et de la piscine naturelle.

 

9.-Ouzbekistan-aout-septembre-2013-1630.JPG

 

Un pays aux lois particulières

Celui qui souhaite voyager ici doit, commes dans les autres pays d'ailleurs, bien se renseigner sur les lois qui peuvent parfois nous surprendre voir, être incompréhensibles.

En Ouzbékistan, il est interdit de sortir du pays avec plus d'argent qu'en y entrant, au risque de se le faire confisqué. Afin d'éviter tout problème, c'est dans mon caleçon que nos dollars ont ainsi passé une partie de la journée!

De plus, tout séjour supérieur à 72 heures nécessite un enregistrement à l’OVIR, organisme dépendant du ministère local de l’Intérieur,. Les hôtels et guesthouses s’occupent de vous enregistrer et vous remettront un reçu à conserver jusqu’à la sortie du territoire. La règlementation ouzbèke n’autorise pas les titulaires de visa de tourisme à séjourner chez un particulier. Aussi, nous avons préféré refuser certaines invitations pouvant entraîner de belles sanctions pour les locaux.

Par ailleurs, ne pouvant et ne voulant séjourner tous les trois jours dans un hôtel, nous avons pris le risque de bivouaquer deux semaines de suite. Quitte à enfreindre les règles autant le faire correctement! Plus sérieusement, nous savions qu'à la sortie du pays, les douaniers ne demandaient pas systématiquement les preuves d'enregistrement et nous avons pris le risque dêtre amendé.

 

Même si ces lois ne sont pas toujours compréhensibles, il est toujours préférable de les connaître. Après, libre à chacun de les respecter où non du moment où vous êtes conscient des conséquences que cela peut entraîner.

Dans notre cas, nous avons opté pour le bivouac, évitant ainsi le brouhaha des villes. Sans cela, nous n'aurions sans doute pas autant apprécié ce pays encore méconnu en dehors des sites touristiques.

Rédigé par lattitudeterre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

céline 25/09/2013 21:36

laurent me fait dire qu'il y a 15 ans en syrie tu payais en dollars à la frontière tu te faisais rembourser en cacahuètes...:)

Jessica 21/09/2013 15:54

Pas de gâteau d'anniversaire mais j'ai tout de même fêté comme il se doit :) Merci pour tes petits messages ça fait toujours plaisir!! Prenez soin de vous aussi on vous embrasse! Jess

Brigitte 21/09/2013 12:10

je vois que tout va bien. Jess a t elle eu son gateau d anniversaire ????? nous prenons toujours autant de plaisir a vous lire,continuez a nous faire révez et prenez bien soin de vous .Gros bisous