Article 54: Mais où se cache le printemps ?

Publié le 17 Mars 2015

Alban à Niort, Deux-Sèvres - le 27 mars 2015.

L'accent qui chante, des "g" à la fin de certains mots... pas de doute, je suis bien arrivé chez Anaïs et Romain. Passer une soirée avec eux c'est tout d'abord revivre nos moments partagés à Dali en Chine ou a Nong Khai en Thaïlande, mais aussi des fous rires à chaque fois que je les entends parler! J'adore cet accent et ça me donne le sourire aux lèvres!

Je ne m’attarde pas chez eux car je sais que je les revois dans quelques jours. Je reprends la route le 4 mars en direction d'Agen; un petit détour pour profiter encore un peu plus du canal latéral de la Garonne, plus connu sous le nom du canal des deux mers. Les rives sont bien aménagées et ça pourrait être un plaisir si le vent ne persistait pas! D'ailleurs, pour vous permettre de vous coucher moins bête ce soir, sachez que des centaines de platanes seront abattus ces prochains mois à cause d'un insecte, arrivé en France avec les caisses militaires américaines lors de la seconde guerre mondiale, qui les ronge de l'intérieur (une des nombreuses anecdotes de Marco!). Un soir, je choisis de dormir au bord d'une écluse. Comme à mon habitude, je commence par monter la tente. Alors que je décroche les sacoches du vélo, une belle bourrasque arrache les sardines de la tente qui s'envole aussi sec... Je parviens à la rattraper par réflex avant qu'elle ne tombe dans le canal! L'idée de plonger pour la repêcher me glace et je choisis alors de me mettre un peu plus loin, sur un terrain bien boueux où je multiplie les points d'ancrage pour éviter toutes mauvaises surprises...

Les kilomètres défilent aussi vite que les départements. Haute-Garonne, Tarn-et-Garonne, Lot-et-Garonne et enfin le Gers... Je traverse alors des villages magnifiques tels que Castelsarrasin ou encore Moissac. A ma grande surprise, dans certains d'entre-eux, il n'y a même pas un seul bar... Je ne savais pas que ça existait en France!

Après une rapide étape malgré des reliefs de plus en plus vallonnés, j'arrive chez Marlène qui m'accueille dans sa belle région. Je ne connaissais pas le Gers. J'aime ces collines aux formes rondes et sensuelles qui me rapprochent un peu plus des Pyrénées. J'y reste en tout cinq jours ce qui me permet de visiter Auch mais aussi de gouter aux spécialités locales, le canard est roi dans la région.

Je retrouve Jess le 10 mars à Toulouse et pendant ces 5 jours ensembles, nous en profitons pour revoir des ami(e)s. Nous retrouvons Marcel, le retraité dopé! Vous ne vous souvenez pas? C'est le toulousain de 67 ans et qui est parti pour un gros tour du monde de 3 ans qu'on avait rencontré en Cappadoce, en Turquie. Il est revenu en France pour 2 mois mais retrouve son vélo début mai pour continuer sa traversée de l'Amérique centrale. Je vous conseille d'aller jeter un coup d’œil sur son site: www.31vinso.com

Nous filons ensuite chez Romain et Anaïs. Bonne nouvelle, Anaïs a préparé une petite dizaine de plats différents pour les immortaliser sur papier glacé. Très prochainement, ils vont publier un livre de recettes des plats qu'ils ont pu gouter au cours de leur voyage. Alors si vous souhaitez tester le plov d'Asie centrale ou encore des spécialités sud-asiatiques, patientez encore un peu, le livre ne devrait pas tarder à sortir.

Notre voyage marque un tournant à ce moment là. Suite à un problème à la hanche qui dure depuis quelques temps, Jess ne peut plus continuer à pédaler. Elle prend alors le train le 15 mars pour Genève tandis que je choisis de continuer encore un peu à vélo.

Après avoir récupéré mon vélo chez Marlène, je choisis de descendre un peu plus dans le sud. Je suis en effet attendu chez Nathalie et Vincent à Tarbes et l'idée de me rapprocher un peu plus des Pyrénées me séduit. En arrivant chez eux, je découvre une famille agrandie. Depuis leur retour (ils étaient partis un an à vélo), ils ont quitté leur région natale pour venir s'installer à Tarbes et peu de temps après, Eloise est arrivée! Le temps d'apprendre à faire du pain, de déplacer un tas de bois et de porter Eloise pendant que Nathalie nous cuisine de bons petits plats et je reprends la route en direction de l'océan (leur site internet: www.cycloconstructour.fr).

A Dax, je m'arrête dans le Bar Basque à cause de la pluie. Nous sommes samedi et c'est la dernière journée du Tournoi des 6 Nations! Je rencontre alors Denis et Damien, deux beaux gaillards qui font la fête depuis une douzaine d'heures déjà... On partage alors quelques bières ensemble entre deux fous-rire! Une fois les matchs finis, je m'installe dans le parking sur les bords de l'Adour. "Tu verras, tu seras à l'abri de la pluie là-bas. Je t'aurais bien invité chez moi mais je sens que ça va être compliqué avec ma femme ce soir, j'ai un peu trop bu!", me lance Denis! Cette nuit sera l'une des pires que je n'ai jamais eu...

Je me couche à 20h. J'ai juste installé la tente avec la chambre afin de voir ce qui se passe dans le parking.. (voir photo). A 22h30, un pétard explose à 20cm de ma tête. Je hurle et je saute de mon sac de couchage pour choper les abrutis qui ont fait ça. Je suis pieds-nu et en collant au milieu du parking, énervé comme jamais... Bien sûr, il n'y a plus personne à ce moment là. Je reste plus d'une heure à faire les cent pas en espérant qu'ils reviennent faire leur petit numéro. J'aurais bien distribué quelques baffes ce soir. A minuit, je me recouche, flippant que ça recommence. Toute la nuit, j'ai subis les cris des jeunes bourrés qui finissent leur soirée dans le parking. A 2h30, un certain Cosmo m'apporte un peu de douceur en m'offrant son écharpe pour que je puisse me couvrir le visage illuminé par la lumière blanche diffusée par les néons. Ce geste me touche particulièrement... Enfin, à 4h30, j'entends une voiture qui s'arrête tout prêt de moi. Deux portières claquent.Je tends l'oreille, mes sens sont en alerte. "Il fait le tour du monde" lance l'un d'eux. Je lève alors la tête, curieux de savoir à qui j'ai affaire maintenant...La police, quelle bonne surprise!...

-Police: "Qu'est-ce que vous faîtes là?"

- Moi: "Bonjour! J'essaie de dormir...".

- Police: "Vous venez d'où?"

- Moi: "Hier ou depuis ces derniers jours? J'étais à Tarbes et je suis parti de Genève. Je voyage à vélo depuis deux ans et j'ai fais un détour par la Chine..." (je raccourcie un peu les questions!). "Après une journée à pédaler sous la pluie, je me suis installé ici pour être à l'abri".

- Police: "Hum... Pièce d'identité". Je lui tends alors mon passeport et sans même l'ouvrir, me demande: "nom?" - "prénom?"

Excédé par cet interrogatoire, je leur lance: "Vous semblez sceptiques... alors je vous invite à aller voir notre blog. Tout y est décrit".

- Police: "Au revoir et bonne soirée...".

En me recouchant, je pense à tout ce que doivent subir les S.D.F. Dure réalité de la connerie humaine. Je suis encore plus énervé.

Passons... et revenons au voyage.

Ma route me conduit à la Vélodyssée, la piste cyclable qui longe l'Atlantique, entre Roscoff et Henday. Pendant quelques jours, je serais au beau milieu des pins, des ports ostréicoles du bassin d'Arcachon, des longues plages de sables fins ou encore des maaias salants. Une piste cyclable bien aménagée que je ne peux que conseiller pour découvrir en douceur le voyage à vélo.

A Montalivet-les-Bains, après une bonne journée sous la pluie, j'ai la chance de découvrir le roller-hockey. Guillaume, le coach de l'équipe, m'invite à rejoindre l'entraînement; deux heures d'effort et de sueur et de rigolades. Un très bon moment où je finis avec quelques bleus en plus!

Après le bac qui me propulse jusqu'à Royan, je choisis de couper au plus court pour arriver à Niort chez Quentin (mon frère) et Carole. Ils ne savent pas que j'arrive et je voulais leur faire la surprise. Nous sommes le 26 mars, il est 16h30 et je suis au pas de leur porte. Je croise juste les doigts qu'ils soient bien là, qu'ils n'aient rien de prévu pour ce soir! J'aurais l'air un peu con sinon... Une bonne heure plus tard, je les voient arriver, un peu perplexe de me voir!

Je vais maintenant me reposer un peu car la météo a été particulièrement difficile ces derniers jours. J'ai pédalé plusieurs jours sous la pluie et avec le froid et l'humidité ambiante, mes affaires restaient continuellement mouillées. Je pus, j'ai froid et même si je m'habitue assez bien à pédaler seul, je ne sais pas encore quelle direction je vais prendre pour la suite de l'aventure. Je vais passer par Angers mais je ne sais pas encore si je vais rouler jusqu'en Bretagne. J'aime cette région et j'aimerais prendre mon temps pour la parcourir plus tranquillement. Je vais prendre alors quelques jours pour y réfléchir... et vouds pourrez le découvrir dans le prochain article!

 

La belle ville de Auch.
La belle ville de Auch.La belle ville de Auch.
La belle ville de Auch.

La belle ville de Auch.

1/ Soirée avec Jeanie, Jess, Marcelou et Marco. 2/ Dégustation chez Anaïs et Romain. 3/ Eloise qui nous regardait travailler, à Tarbes. 4/ Départ de Tarbes, sous le soleil...
1/ Soirée avec Jeanie, Jess, Marcelou et Marco. 2/ Dégustation chez Anaïs et Romain. 3/ Eloise qui nous regardait travailler, à Tarbes. 4/ Départ de Tarbes, sous le soleil...
1/ Soirée avec Jeanie, Jess, Marcelou et Marco. 2/ Dégustation chez Anaïs et Romain. 3/ Eloise qui nous regardait travailler, à Tarbes. 4/ Départ de Tarbes, sous le soleil...
1/ Soirée avec Jeanie, Jess, Marcelou et Marco. 2/ Dégustation chez Anaïs et Romain. 3/ Eloise qui nous regardait travailler, à Tarbes. 4/ Départ de Tarbes, sous le soleil...

1/ Soirée avec Jeanie, Jess, Marcelou et Marco. 2/ Dégustation chez Anaïs et Romain. 3/ Eloise qui nous regardait travailler, à Tarbes. 4/ Départ de Tarbes, sous le soleil...

La Vélodyssée, un bonheur à découvrir!La Vélodyssée, un bonheur à découvrir!La Vélodyssée, un bonheur à découvrir!
La Vélodyssée, un bonheur à découvrir!La Vélodyssée, un bonheur à découvrir!La Vélodyssée, un bonheur à découvrir!

La Vélodyssée, un bonheur à découvrir!

Tous les bivouacs ne se valent pas!Tous les bivouacs ne se valent pas!
Tous les bivouacs ne se valent pas!Tous les bivouacs ne se valent pas!
Tous les bivouacs ne se valent pas!Tous les bivouacs ne se valent pas!
Tous les bivouacs ne se valent pas!Tous les bivouacs ne se valent pas!

Tous les bivouacs ne se valent pas!

Rédigé par lattitudeterre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

marcel 01/04/2015 16:24

encore deux fautes , il faut vraiment que je relise avant les envois !!!!
marcel

marcel 01/04/2015 16:22

Salut Alban
Désolé de vous avoir abandonné le vendredi sur Toulouse, mais des jeunes à la recherche en urgence de logement m'ont fais faire un choix de priorité. J'en suis désolé et veuillez m'excuser.
Je ne suis pas le seul a t'avoir abandonné,mais cela fait deux fois que Jess le fait, méfie toi !
Je suis encore à fond sur le déménagement et à fond tous les soirs sur les invitations...gare à la reprise.
Je t'embrasse (même Jess) bon sens du vent l'ami et à bientôt
marcel

marco 28/03/2015 09:29

Bonjour Alban & Jess,
Nous sommes heureux de savoir Alban à Niort qui est à l'assurance ce que Toulouse est à Airbus.
Et à propos d'Airbus, nous avons une pensée pour Jess qui n'aime pas prendre l'avion. Et ce n'est pas ce qui c'est passé cette semaine qui va lui faire changer d'avis...
( http://www.lefigaro.fr/international/2015/03/27/01003-20150327ARTFIG00063-crash-a320-le-pilote-hors-du-cockpit-aurait-tente-de-forcer-l-entree-avec-une-hache.php )
Bises à vous deux,
Jeanie & Marco